Contact

Association sportive et culturelle "Ligue de Croche"
île de la Réunion-France
 
Mail: -> Cliquez ici <-

 Plus...

.Téléchargez la codification authentique de la croche (dans son style de préhension uniquement)

Présentation

Ligue de Croche

Disciplines à la loupe

La Croche en détail

Rencontre avec...

Fermer Les compétiteurs

Fermer Les professeurs

Webmaster - Infos

Lettre d'information

Pour avoir des nouvelles de ce site, inscrivez-vous à notre Newsletter.
S'abonner
Se désabonner
20 Abonnés

Nouvelles


Analyse technique des premiers "combats libres" à la Réunion - par Jeronimo le 31/01/2005 @ 20:52

Dans les arts martiaux mixtes (abusivement appelés "combat libre"; car n'oublions pas qu'il y a des règles quand même !), le combat se déroule en trois phases :
- le combat debout (distance de frappes)
- la liaison debout-sol (corps-à-corps)
- le combat au sol (avec ou sans frappes selon les organisations).

A Saint-Benoît, ce samedi 29 janvier 2005 (historique car c'était la première fois qu'on voyait ce type de compétition sur l'île de la Réunion), on a retrouvé ces trois phases.

Debout, c'est Jean-Luc Védapodagom qui s'est le mieux exprimé. Ses coups de pieds et/ou de tibias dans les jambes ont envoyé deux ou trois fois à terre son très compact adversaire. Malheureusement, faute d'une stratégie capitalisant ses qualités, il a suivi au sol où il était parfaitement novice. Les autres compétiteurs ne se sont pas exprimé dans ce registre (ou très peu), sans doute parce que les règles interdisaient les frappes au visage.

Pour la liaison debout-sol, on a vu principalement deux types d'amener au sol (projections) :
- des arrachés avec saisie des deux jambes, position finale en contrôle latéral (les lutteurs reconnaîtront)
- et, moins souvent : décalage avant avec fauchage de la jambe (les judokas diront plutôt "ko soto gari" et "o uchi gari").
Cependant, on pourra noter les lacunes défensives des participants contre ces mêmes amener au sol (comme au temps des "bons vieux Ultimate Fighting Championships").

Enfin, au sol, pas de "ground'n'pound" puisque les frappes étaient proscrites. Ce sont les spécialistes des soumissions (en l'occurence, ce jour-là, les samboïstes) qui se sont régalés. Cependant, ce ne sont pas les clés de jambes qui ont payé mais plutôt les clés de bras (et un ou deux étranglements) :
- clé de bras en extension avec contrôle en croix ("juji gatame" en japonais)
- clé en torsion sur bras fléchi ("ude garami" classique ou inversée : "kimura")
- ainsi que l'étranglement arrière cher aux brésiliens "mate leon" ("rear nake choke", diront les américains).
Une remarque toutefois : beaucoup trop de facilité en renversements lors de ces phases au sol probablement signe d'un manque de stabilité dans ces positions basses.

C'était une première et on doit donc surtout féliciter les combattants, des pionniers, pour leur courage. Les lacunes techniques seront à mettre sur le compte du stress et on est convaincu que la prochaine édition sera d'une qualité encore supérieure.

Au travail dans vos clubs et à bientôt sur le tatami !



Appel à candidatures - par Jeronimo le 30/01/2005 @ 16:35

IMPACT REUNION et l’A.S. LA CROCHE
vous invitent à la RENCONTRE D’ARTS MARTIAUX MIXTES*
(* au sens « formés d’éléments de natures, d’origines différentes")
du … Avril 2005
(fin mars, début avril, la date précise restant à déterminer)

Cette manifestation sportive a pour but de permettre à des pratiquants et pratiquantes (plus ou moins expérimenté(e)s, issu(e)s de disciplines différentes, de se rencontrer dans des règles qui leur laisseront la possibilité de s’exprimer avec leurs propres bagages techniques.

Cette rencontre sans but lucratif se déroulera sur simple volontariat des compétiteurs dans un esprit sportif de respect mutuel et d’échange. Les participants seront informés suffisamment en avance pour avoir le temps de s’imprégner des règles mixtes (alliant percussion et préhension).

Règlement détaillé disponible sur simple demande

Les volontaires seront répartis en catégories de poids, âge et sexe et en deux niveaux de difficulté.
Par défaut, tous seront inscrits au niveau « amateur » mais si certains veulent tenter l’expérience du niveau supérieur « confirmés », ils pourront postuler. Leur dossier de candidature (années de pratique dans tel ou tel sport de combat, palmarès en compétition, etc) sera alors examiné par les parrains de la manifestation : le métropolitain Mathieu Nicourt (vainqueur de l’IFC XIII et double champion d’Europe) et le britannique Ian Freeman (combattant et organisateur de galas professionnels en Angleterre).

A titre d'information, les combattants et combattantes évolueront dans 6 catégories de poids.
Pour les messieurs :
- jusqu'à 65 kg = poids légers
- jusqu'à 71 kg = poids mi-moyens (welters)
- jusqu'à 77 kg = poids moyens
- jusqu'à 84 kg = poids lourds-légers
- jusqu'à 92 kg = poids mi-lourds (cruisers)
- plus de 92 kg = poids lourds.
Pour les dames :
- jusqu'à 50 kg = poids légers
- jusqu'à 54 kg = poids mi-moyens (welters)
- jusqu'à 59 kg = poids moyens
- jusqu'à 65 kg = poids lourds-légers
- jusqu'à 71 kg = poids mi-lourds (cruisers)
- plus de 71 kg = poids lourds.

Les combattants inscrits en classe "amateur" pourront utiliser les frappes pieds-poings et genoux debout mais avec un maximum de protections. Au sol, les frappes seront interdites.
Les combattants inscrits en classe "confirmé" ne garderont qu'un minimum de protections pour le combat debout et, au sol, pourront utiliser quelques frappes (mais pas au visage).

Ceci est un appel à candidature, tant pour les combattants que pour les juges-arbitres.
Dans l'esprit, pour n'avantager aucune discipline, il serait souhaitable que lors de chaque rencontre, chacun des trois juges soit issu d'une des trois distances de combat :
- frappes debout (ex : karaté, boxe thaï)
- projections (ex : lutte, judo)
- combat au sol (ex : jiu-jitsu, sambo).

En fonction du nombre de candidatures (nous fournir : âge, poids, sexe, club, style(s) pratiqué(s), palmarès), nous proposerons soit une formule "Coupe" à élimination directe, soit une formule "Championnat" avec des poules, voire même des combats singuliers.

Contacts :
Avec Impact Réunion
- David Becsangele : 0692.13.94.93, ds.becsangele@wanadoo.fr
Avec l'AS La Croche :
- Patrick Blanca : 0692.27.70.75
- Jérôme Sanchez : jeronimo.sanchez@wanadoo.fr

Coupe Open des Champions - les résultats - par Jeronimo le 30/01/2005 @ 12:13

Sébastien Thiolica, président de l'AS Thiolica Karaté Do et organisateur de la Coupe Open des Champions, nous a offert du beau spectacle, hier soir, au gymnase les Marsouins de Saint-Benoît.

La soirée s'est déroulée en trois actes.

D'abord : du Karaté Shotokan, "à la touche". On a eu droit à des démonstrations de vitesse et de maîtrise du geste lors des affrontements par équipe puis en individuel. Très bon esprit. A noter : les belles victoires de Laurent Chan Liat et surtout celle de l'international ivoirien Justin Etty (spécialiste de Shotokan) sur Jean-Luc Védapodagom (spécialiste de Kyokushinkaï, bien embêté de devoir retenir ses coups).

Ensuite : du Karaté Kyokushinkaï, "avec recherche du KO" (mais sans frappes au visage avec les poings). Des combattants solides et un festival de low-kicks et de lourdes frappes au corps. A noter la belle prestation du très motivé Mickaël Bourdageau.

Enfin, après un entr'acte musical, des katas et des démonstrations de casse, ce fut le clou de la soirée : 4 "combats libres sportifs".

Dominique Prix et Gérard Félicité (les deux premiers réunionnais à avoir expérimenté le combat libre en professionnels; c'était en 2004 au Danemark) ont fourni quatre de leurs élèves pour représenter la combinaison originale de Sambo et de Viet-Vo-Dao (Johnny Collet, David Hoarau, Antoine Adavamis et Jean-René Godins).
Leurs adversaires venaient de clubs et sports différents : deux karatékas (dont Jean-Luc Védapodagom, le multiple champion de la Réunion et double champion de France de Kyokushinkaï), Berthomieu, un élève d'Axonne (entraîneur à Saint-Paul), et enfin Thomas Roussel (77 kg), champion de France de Yoseikan Budo.
Les combattants pesaient de 70 à 100 kg.

Trois victoires sur 4 pour les élèves de Prix et Félicité (D.Hoarau, A.Adavamis et J-R. Godins). Le seul succès qui leur échappe fut contre T.Roussel, le meilleur combattant de la soirée selon moi.

Quelques mots sur les règles de ce "combat libre sportif". Debout, les frappes au visage n'étaient pas autorisées. Ni les coups de coudes ou de genoux. Pas de frappes non plus au sol. Afin de compenser ces règles avantageant les spécialistes de soumission, il fallait réussir deux clés ou étranglements afin d'obtenir la victoire avant la limite (les combats se déroulant en 2 reprises de 3 mn).

L'arbitrage fut placé sous la responsabilité de Jean-Marc Visnelda, pionnier du Sambo à la Réunion qui est aussi l'entraîneur de Dominique Prix et Gérard Félicité.

Des contacts ont été pris afin que tous ces pionniers du combat libre (et bien d'autres) puissent encore s'exprimer en avril lors du Challenge que l'AS La Croche et Impact Réunion comptent organiser. Sans oublier le prochain rendez-vous, fin février, organisé par le comité de Lutte Contact. Dernière information : le comité de Karaté a bien apprécié ce type de compétition (inter-disciplinaire) puisqu'il remmettra ça en mai. Souhaitons que les représentants du Karaté fassent alors une meilleure prestation.


Top 4 des 4 meilleurs styles en Arts Martiaux Mixtes - par Jeronimo le 24/01/2005 @ 00:39

Après avoir décortiqué personnellement tous les résultats des premiers UFC de 1993 à 1997 et des Pride FC de 1997 à 2003 puis les avoir comparés aux statistiques disponibles sur PowerStats sur la décennie 1993-2004, j'ai déterminé qu'il n'y avait vraiment que 4 disciplines qui comptent en Arts Martiaux Mixtes ("combat libre") :

- la Lutte (23 % des victoires)
- le Shootfighting japonais (15 %)
- le Jiu-Jitsu Brésilien (15 %)
- et le Kick-Boxing / Muay Thaï (11 %).

Voici quels en sont les principaux champions ... Présentations et commentaires !

Lutte (Libre et Gréco-Romaine)

Randy Couture : 1m85, 102 puis 93 kg, 41 ans, palmarès : 13-6, Quatre fois champion de l'UFC (2 fois en lourds puis 2 fois en mi-lourds/93 kg).

Dan Severn : 1m88, 113 kg, 50 ans, palmarès : 63-11-7, Vainqueur de deux tournois UFC et du titre poids lourds, toujours actif à 50 ans.

Mark Coleman : 1m85, 111 kg, 40 ans, palmarès : 13-6, vainqueur de deux tournois UFC et du titre poids lourds puis du Pride Grand Prix 2000.

Dan Henderson : 1m85, 90 kg, 34 ans, palmarès : 16-3, vainqueur de l'UFC 17 dans sa catégorie puis du King of Kings de la Rings en toutes catégories (en 1999-2000, aux dépends de "Minotauro").

Les meilleurs lutteurs sont plus que vétérans : quadragénaires. La relève viendra peut-être des pays de l'est maintenant que la FILA autorise ses lutteurs amateurs (champions du monde et médailés olympiques) à évoluer parmi les pros, au Pride FC.

Jiu-Jitsu Brésilien

Antonio Rodrigo "Minotauro" Nogueira : 1m90, 105 kg, 28 ans, palmarès : 24-3-1, Vainqueur du KOK de la Rings en 2000-2001 puis champion poids lourds du Pride FC de 2001 à 2003.

Ricardo Arona : 1m80, 91 kg, 26 ans, palmarès : 9-2, Triple champion d'Abu Dhabi (lutte de soumission), vainqueur du tournoi de la Rings dans sa catégorie en 2000 et espoir de la catégorie 93 kg.

Vitor Belfort : 1m83, 93 kg, 27 ans, palmarès : 12-4, vainqueur d'un tournoi UFC puis du titre de champion mi-lourds/93kg.

Royce Gracie : 1m83, 80 kg, 38 ans, palmarès : 13-2-2, Première icône du "combat libre", vainqueur de trois tournois UFC.

La famille Gracie (fondatrice du Jiu-jitsu Brésilien) a passé le flambeau à la Brazilian Top Team où Nogueira, Arona et Belfort s'entraînent sous la houlette de Mario Sperry et Murilo Bustamante.

Kick-Boxing/Muay Thaï

Wanderlei Silva : 1m80, 93 kg, 28 ans, palmarès : 27-4-1, Représentant de la Chute Boxe (alliant muay thaï et jiu-jitsu), champion du Pride FC depuis 2001. Terreur des rings.

Chuck Liddell : 1m88, 93 kg, 35 ans, palmarès : 14-3, beaucoup de grands noms à son palmarès mais pas de titres.

Mirko Filipovic : 1m88, 97 kg, 30 ans, palmarès : 14-2-2, issu de la boxe amateur, puis du kick-boxing (finaliste au K1 Grand Prix), parcours impressionnant au Pride FC mais pas de titre.

Bas Rutten : 1m85, 95 kg, 39 ans (mais retiré il y a 6 ans), palmarès : 27-4-1, issu du muay thaï (école néerlandaise), deux fois "king of pancrase" (en 95 et 96) puis champion de l'UFC en 99.

En progrès constant, les meilleurs frappeurs savent maintenant se défendre contre les amener au sol ou même les tentatives de soumission. Ils n'en sont que plus dangereux. Silva et Filipovic sont à leur plénitude, dans leurs catégories respectives (+ ou - de 93 kg).

Shootfighting japonais

Masakatsu Funaki : 1m83, 95 kg, 35 ans (mais retiré il y a 4 ans), palmarès : 38-11-1, fondateur de la ligue de Pancrase et deux fois "king of pancrase" (en 1996 et 97).

Kazushi Sakuraba : 1m83, 83 kg, 36 ans, palmarès : 16-8-1, héros du Pride FC où il battit 4 Gracie (dont Royce lors du Pride GP 2000 en 1h30 de combat !).

Yuki Kondo : 1m80, 88 kg, 29 ans, palmarès : 43-15-5, il fut deux fois "king of pancrase" (en 97 et 99), très actif, n'hésite pas à évoluer en toutes catégories.

Tsuyoshi Kohsaka : 1m80, 102 kg, 34 ans, palmarès : 17-8-1, issu du Judo et représentant le Rings Submission Fighting, "TK" est peu connu pourtant en 2000, il fit match nul avec "Minotauro" et infligea sa seule défaite à Fedor Emelianenko. Il a aussi permis à Maurice Smith de devenir champion de l'UFC et il entraîne les judokas pour le "combat libre" au Yoshida Dojo.

La relève viendra sans doute des plus petites catégories de poids, notamment dans la ligue de Shooto qui favorise les 65, 70 et 77 kg.

Coupe Open des Champions - par Jeronimo le 22/01/2005 @ 11:52

Une image "collector" pour les amateurs de "combat libre" à la Réunion : l'affiche de la Coupe Open des Champions où, en marge d'une compétition de Karaté, aura lieu le(s) premier(s) combat(s) dans les règles inspirées des Ultimate Fighting Championships.



Voici en intégralité l'article publié sur Wanadoo page Réunion ( http://www.reunion.wanadoo.fr/web/sport.php?refactu=5667 ):

<< Les meilleurs karatékas locaux s'affronteront sur le tatami du gymnase des Marsouins, à St-Benoît, le samedi 29 janvier prochain à 20h00.
Spectacle rare et cela se passera au gymnase des Marsouins à St-Benoît, la coupe open des champions donnera l'occasion aux meilleurs karatékas de la Réunion de s'affronter sur le tatami. La famille Thiolica au grand complet sera présente puisque Bernard Thiolica fait partie des organisateurs. La famille Chane Liat et Mazaka seront aussi présentes. Les meilleurs athlètes locaux vous donneront un spectacle exceptionnel à ne pas manquer ce samedi 29 janvier à 20h00.

Coupe open des champions
Gymnase des marsouins, à St-Benoît
Samedi 29 Janvier 2005 à 20h00
Tarif unique : 10 euros
>>

Statistiques - par Jeronimo le 21/01/2005 @ 16:38

Il existe des centaines et des centaines d'arts martiaux ou de sports de combat dans le monde. Généralement, ces disciplines restent cantonnées dans leurs propres compétitions. Mais depuis 1993 et 1998, il existe des championnats inter-disciplinaires qui permettent aux uns et aux autres de se rencontrer, de se mesurer.

La réunion de toutes les disciplines de préhension (saisies) a débuté en 1998 à Abu Dhabi sous le nom de "ADCC Submission Wrestling World Championship".
http://www.adcombat.net/adnet/Wrestling/
Dans ce type de compétition, c'est :
- le Jiu-Jitsu Brésilien qui se montre le plus efficace avec 77 % des titres, loin devant :
- la Lutte (13 %)
- le Judo (3 %)
- l'AMC Pankration (3%)
- et le Cross Wosseem (3%)

La réunion de tous les styles de percussion (Karaté, Kung-Fu, Kempo, Kick-Boxing, etc) est à l'initiative de Sensei Ishii, maître-fondateur du Karaté Seidokaikan (un style de "Karaté au KO" en filiation directe avec le Kyokushinkaï). La première édition de son K1 Grand Prix date de 1993.
http://www.so-net.ne.jp/feg/k-1gp/
Les titres se sont répartis entre les styles les plus efficaces; à savoir :
- le Muay Thaï (écoles néerlandaises) : 83 %
- le Kick-Boxing : 8 %
- le Karaté Kyokushinkaï/Seidokaïkan : 8 %.

Mais les plus intéressantes de ces compétitions inter-disciplinaires sont celles où tous les styles de préhension, tous les styles de percussion et aussi tous les styles hybrides sont représentés.
La première du genre fut l'Ultimate Fighting Championship aux Etats-Unis en 1993. Elle est aujourd'hui devancée par le Pride Fighting Championship du Japon créé en 1997.
http://www.pridefc.com/
Les styles les plus efficaces en "combat libre" sont :

n°1 : la Lutte (Libre et Gréco-Romaine) : 23 % des victoires;
n°2 : les styles hybrides japonais génériquement appelés "Shootfighting", dérivés du Catch (et spécifiquement connus sous les noms de Pancrase, Shooto, Rings Submission Fighting, etc.) : 15 %
n°3: le Jiu-Jitsu Brésilien : 15 %
n°4 : le Kick-Boxing/Muay Thaï : 11 %
et, à titre d'information, puisque le champion toutes catégories actuel est le fier représentant de ce style :
n°5 : le Sambo : 2%

A elles cinq, ces disciplines totalisent exactement les 2/3 des succès enregistrés en "arts martiaux mixtes".
Les autres sports et arts de combats ayant participé à des compétitions inter-disciplinaires se comptent par dizaines mais leurs pourcentages de victoires sont presque négligeables.

Lors du Pride Grand Prix 2000, on a vu se succéder 4 valeureux représentants de ces 4 ou 5 styles dominants :
- Royce Gracie (pour le Jiu-jitsu Brésilien)
- Kazushi Sakuraba (ex-catcheur, pour le Shootfighting japonais)
- Igor Vovchanchyn (pour le Kick-Boxing agrémenté de Sambo)
- et Mark Coleman (pour la Lutte).
Ils incarnent ce qui se fait de mieux en "combat libre".

DébutPrécédent10 pages precédentes [ 421 422 423 424 425 426 427 428 ] SuivantFin

Ils soutiennent La Croche

Préférences


Se reconnecter
---

Votre nom (ou pseudo) :

Votre code secret


 Nombre de membres 158 membres


Connectés :

( personne )

Recherche




Visites

 670147 visiteurs

 4 visiteurs en ligne

Sondage

Votez pour votre sport préféré
 
La croche / Lutte
Muay Thaï / Muay Boran
Taïdo
Karaté Tai Jiquan
Yoseikan-Budo
Autres...
Résultats

Revue de presse

Haut